Infertilité

Qui sommes-nous ?

Ce qui n’a pas de nom n’existe pas et est condamné à être ignoré. Je me suis rendu compte récemment, grâce à une chanson de la géniale Lynda Lemay, qu’il n’existait aucun mot pour désigner les personnes qui ont dû renoncer à la parentalité. Une personne qui a un enfant est mère ou père. Une personne qui n’a pu que le rêver, une personne qui l’a été mais ne l’est plus, n’a pas de nom.
« Infertile » ne suffit pas puisque certaines personnes infertiles finissent par avoir des enfants… et qu’à l’inverse certains renoncent à la parentalité pour d’autres raisons. « Sans enfant », « libre d’enfant » peut laisser entendre qu’on a volontairement choisi ce destin.

On utilise des périphrases : « sans enfant par circonstances de la vie », « childless not by choice », « ungewollt kinderlos »… ; on invente de nouveaux mots que seuls les concernés connaissent : « mamange », « Herzensvater », « parents orphelins »… Je suis persuadée que le destin des personnes en deuil d’enfant sera moins tragique quand elles cesseront d’être invisibles. Avoir un nom est une condition vitale : quand un enfant naît, n’est-ce pas un nom qu’on lui donne en premier, pour proclamer son existence au monde extérieur ?

Author image

Léa

Ce que j'aime : la musique et le chant, les livres, les langues et les voyages, la montagne et plus généralement la nature, sans oublier les après-midis passés à cuisiner en écoutant la radio.

Pour laisser un commentaire, vous pouvez créer un compte Disqus ou bien commenter en tant qu'invité. Pour cela, écrivez votre commentaire, entrez votre nom ou pseudonyme sous la mention "Inscrivez-vous sur Disqus", votre adresse mail, puis cochez les cases "Je préfère publier en tant qu'invité" ainsi que les deux premières cases sur les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de Disqus.